Du Colisée du livre au rap. Voilà comment on pourrait décrire en une seule phrase le cheminement de Mystika Ava Dynasty alias M.A.D. jusqu’à cet art.

Ayant grandi dans le quartier Parc-Extension à Montréal, c’est entre autres à travers les bouquins achetés au Colisée qu’elle a découvert le pouvoir des mots : leurs influences sur les gens et surtout leur capacité à impacter la réalité.

Ce sont ces mots, apprivoisés par l’entremise lecture et appréciés dans diverses œuvres musicales d’artistes tels que : Georges Moustaki, Teri Moïse, Tracy Chapman, Jean Leloup, Lili fatale, Daniel Bélanger, Dubmatique, Dumas, Francis Cabrel et bien d’autres, qui donneront à M.A.D. sa passion pour l’écriture.

Toutefois, jamais elle n’aurait pensé que cette passion la conduirait à elle-même se diriger vers la musique, elle qui jusqu’à tout récemment n’avait de yeux que pour l’art dramatique et le cinéma.

Mais bon, M.A.D. c’est aussi l’histoire d’un parcours atypique. Un parcours marqué par des expériences personnelles fortes en émotions, marquantes, parfois même traumatisantes, mais toujours enrichissantes.

C’est d’ailleurs ce vécu que M.A.D. raconte aujourd’hui dans ces textes. Vécu qu’elle exprime de façon lyrique dans ces chansons en utilisant le rap, le slam.

Il s’agit en fait pour elle de poser un regard critique sur sa propre vie, mais également sur le monde qui l’entoure.

De partager ses craintes, sa rage, ses espoirs, tout en sachant par contre que les mots, malgré toute leur puissance, ne suffisent pas toujours à exprimer exactement tout ce que l’on ressent…

C’est un peu ça le défi de M.A.D. avec la musique : être en mesure de lui faire transmettre, avec toute la profondeur adéquate, l’histoire d’une vie qui continue de s’écrire.

Histoire qui, l’artiste l’espère, amènera les gens de partout à poser un regard nouveau sur la société dans laquelle ils évoluent ainsi que sur eux-mêmes.