Julien Muller souffre d’un trouble appelé “misophonia” (étymologiquement « haine du son ») est un trouble neuropsychique rarement diagnostiqué mais commun, caractérisé par des états psychiques fort désagréables (colère, haine, anxiété, rage, dégoût) déclenchés par des sons spécifiques.

Depuis l’adolescence, ce trouble l’a exclu petit à petit des situations sociales classiques pour s’enfermer dans l’écoute active et passive de musique et ainsi échapper aux bruits et aux réactions négatives de plus en plus difficiles à gérer pour lui au quotidien.

Près de 10h d’écoute musicale par jour ont permis a l’artiste de développer son oreille musicale tout en éveillant sa curiosité technique ces dernières années. Il a ensuite étudié le fonctionnement de l’industrie de la musique, la composition et plus précisément son univers électronique et a ensuite repris ses études, cette fois dans l’apprentissage de la composition musicale à Barcelone, où il est désormais expatrié.

“WE ARE MUSIC & ANIMAL LOVERS”

L’artiste est par ailleurs déjà connu des Français comme étant le fondateur du réseau Pet Alert, qui a permis en une décennie à plus de 2 millions de familles de retrouver leurs chiens et chats égarés.

Aujourd’hui, fort de son nouvel apprentissage musical, il souhaite faire partager ses créations musicales aux grands publics en puisant son inspiration dans son quotidien partagé entre le soleil de Barcelone et celui d’Ibiza.

Ses orientations musicales sont assez larges de l’électro House, de la pop en passant par le Reggaeton, omniprésent dans la péninsule ibérique. De l’aveu de l’artiste, la musique doit apporter des émotions et il se veut créateur d’émotions positives uniquement.

L’artiste souhaite exprimer sa sensibilité artistique par plaisir uniquement et sans ambitions financières. Au contraire, il souhaite reverser la totalité de ses droits de streaming à des associations assurant la protection des animaux.